Le hasard fait décidément bien les choses: je cherchais une base pour matérialiser un projet de longue date, tandis que mon frère, qui , entre paranthèses, possède une superbe cox de 1962 que je n’ai de cesse de vouloir racheter(…ceci est une autre histoire), était sur le point de signifier son expulsion à une split Maïsto par manque de place. Il va s’en dire que j’ai sauté sur l’occasion de recueillir la pauvrette, alors sévèrement droppée et repeinte façon cabriolet karmann en combinaison de vert pour la coque et de blanc pour les flancs. Aussitôt rapatriée, la 52’ a tâté de la Dremel (découvrable oblige).
OLD SCHOOL 51.
Néanmoins, pour conserver une certaine rigidité, un arceau chromé 4 points intégrant un appui-tête a trouvé place derrière les sièges avant, repeints pour l’occasion, tout comme le reste de la sellerie, en gris souris ; contrastant ainsi à merveille avec la moquette rouge rubis assortie à la coque et, à quelque nuance près, au découvrable et au chassis. L’arrière de la bête a été recranté, en opposition au train avant qui, lui, est resté très proche du bitume, conférant ainsi à cette vénérable Split un rake largement prononcé. Tendance Old School oblige, un set de jantes Lemertz maison a pris place aux 4 extrémités de l’engin. A noter que les baguettes ont été polies comme il se doit.